Serbie : petite histoire de la rakija, l’eau-de-vie qui réchauffe les Balkans

    700

    «Živeli !» «A la tienne !» De la Macédoine à la Slovénie, la rakija(prononcez «rakia») est l’alcool qui arrose aussi bien un baptême que des noces, célèbre la mémoire d’un disparu et accompagne la tristesse.

    Une «eau de vie», au propre et au figuré, accélératrice d’émotions, qui aide à réaliser ce qui nous arrive. En Serbie, où elle est l’alcool national, la rakija est le premier signe de l’hospitalité et il n’y a pas d’heure pour en boire. Le matin, dit-on, elle réchauffe l’esprit, met le corps en marche. A table, elle ouvre l’appétit, accompagne les zakouski et clôt aussi le repas, pour bien digérer, puis bien dormir. C’est un remède miracle, qui soigne à peu près tout : rage de dents ? Rakija ! Etat grippal, douleurs musculaires ? Rakija ! Chaude et en cataplasme, elle apaise les maux de gorge. Il faut lui reconnaître ces vertus, notamment en raison de son fort pouvoir antiseptique.

    Continuer à la page suivante