SERBIE: « On veut entendre plus souvent la joie et les cris des enfants ».

    225
    photo : google.fr

    L’effondrement de la natalité mine le gouvernement serbe, qui cherche des solutions parfois désespérées.

    A défaut de pouvoir distribuer beaucoup d’argent, le gouvernement serbe multiplie les slogans pour remédier à la crise démographique qui la vide. Associé à une émigration massive, l’effondrement de la natalité a fait passer cette année sous la barre des 7 millions la population de ce pays des Balkans, selon les chiffres officiels. Le taux de fécondité est un des plus faibles d’Europe, estimé par la Banque mondiale à 1,5 enfant par femme quand le taux de renouvellement de la population est de 2,1. Selon l’ONU, en 2050, les Serbes seront encore 15% de moins au pays.

    Continuer à la page suivante