Comment le radar d’une Tesla a évité à son conducteur un imprévisible accident

    383

    Dans une vidéo enregistrée par la caméra embarquée d’une voiture électrique Tesla, on peut voir l’alerte collision se mettre en marche avant tout signe visible de danger. En fait, le véhicule situé deux voitures en amont de la route venait de freiner brusquement.

    La technologie de sécurité active de Tesla a fait la preuve de son efficacité le 27 décembre, aux Pays-Bas. Une Tesla Model S, qui circulait sur une autoroute à 110 km/h, a effectué d’elle-même un freinage d’urgence en détectant avant le conducteur un brutal ralentissement amorcé deux voitures devant lui.

    Cette performance du système a été permise par une mise à jour récente, qui ajoute au système de détection par les caméras vidéo un système de détection radar. Les deux se complètent, les images pouvant vérifier ce qui est détecté par le radar.

    L’avantage du signal radar, c’est qu’il est capable de „passer“ par dessous le véhicule qui précède, pour „voir“ jusqu’au véhicule suivant. C’est ce qui s’est produit dans le cas néerlandais. Le SUV noir freine, comme on peut d’ailleurs le voir à travers le pare-brise de la voiture rouge. La voiture rouge, qui précède la Tesla, elle, ne freine pas en conséquence et ne respectait sans doute pas la distance de sécurité. Elle percute le SUV par l’arrière droit, l’envoyant faire deux tonneaux avant qu’il percute la glissière centrale. Aucun passager n’a subi de dommages corporels graves dans cet accident.

    Pendant ce temps, la Tesla a d’abord fait retentir l’alarme de collision frontale, puis freiné toute seule, avant que le conducteur ne freine lui-même. Le tout en une fraction de seconde. „Ma voiture a été plus rapide que moi“, explique son propriétaire, Frank van Hoesel, à FranceTVinfo.

    Cette technologie se montrerait encore plus utile si le véhicule devant le conducteur obstruait complètement la vue sur le véhicule qui le précède (ex: un camion, une caravane…).

    sours : lexpansion.lexpress.fr