Agression de l’Otan contre la Yougoslavie: une leçon très dure pour la Russie et le monde

    525

    Les Russes ont toujours honte de ne pas avoir pu aider les Serbes lors des bombardements de la Yougoslavie par l’Otan en 1999, a déclaré à Sputnik le vice-président de la Douma Piotr Tolstoï.

    Le 24 mars 1999, l’Otan s’est mise à bombarder la Yougoslavie, et les Russes ont toujours honte de ne pas avoir pu aider les Serbes à l’époque, a avoué à Sputnik le vice-président de la Douma (chambre basse du parlement russe), Piotr Tolstoï.

    « C’était une leçon très dure pour la Russie. Ce petit pays qu’est la Serbie, s’est opposé à la puissante machine hypocrite pseudo-humaniste de l’Occident qui a décidé qu’il pouvait imposer aux autres sa démocratie et ses intérêts à l’aide de frappes aériennes », s’est souvenu l’interlocuteur de l’agence.

    Et d’ajouter que c’était une violation flagrante du droit international.

    « Bien des Russes ont toujours honte de ne pas avoir pu aider les Serbes à l’époque. […] Quand cette agression insolente et absolument injuste a été perpétrée contre la Serbie, nous avons perdu toutes les illusions liées aux fameuses valeurs occidentales et au soi-disant rêve européen », a indiqué le parlementaire.

    Il a également parlé des journalistes en Europe qui préféraient passer sous silence bien des choses, tout en en montant d’autres en épingle, et accusaient Sputnik de se livrer à de la propagande.

    Selon M. Tolstoï, Sputnik donne tout simplement un tableau plus complet de la situation, alors que bien des médias européens refusent de parler, par exemple, du Donbass, se référant à la « politique de rédaction ».

    « Une telle politique est sans perspective », a prévenu l’interlocuteur de Sputnik.

    source : fr.sputniknews.com