(VIDEO)Bernard Kouchner devient fou après la question d’AIL sur les trafics d’organes au Kosovo

1508

Interrogé sur la « maison jaune », Bernard Kouchner nie toujours le trafic d’organes au Kosovo. Pierre Péan sur B.Kouchner et la maison jaune : « Quand on lui pose la question, il devient fou ! »

Un Bernard Kouchner en grande forme, visiblement pas content du tout que cette histoire de trafic d’organes ressorte sur le devant de la scène…

Ces accusations, publiées dans le livre de Carla Del Ponte « La traque, les criminels de guerre et moi », ont conduit à une enquête du Conseil de l’Europe. C’est le député suisse Dick Marty, qui rendra son rapport en décembre 2010. Il y établissait un lien entre ce trafic présumé, qu’auraient organisé des combattants de l’Armée de libération du Kosovo (UCK) sur des prisonniers serbes, avec l’affaire Medicus, survenue des années plus tard. Affaire Medicus qui a vu par ailleurs, la condamnation récente de cinq médecins pour trafic d’organes international (avril 2013).
Il suspectait également Hashim Thaçi, ancien chef de l’UCK, actuel premier ministre du Kosovo et « ami » de Kouchner, comme étant vraisemblablement à la tête d’un réseau mafieux de trafic d’organes. A la lumière de ces informations, on imagine bien qu’un tel rapport ne peut pas sérieusement décrire qu »une seringue trouvée dans une maison verte« , pour reprendre la synthèse très sélective de Bernard Kouchner.

Pour rappel, ce dernier était Représentant spécial du secrétaire général de l’ONU au Kosovo, durant la période juillet 1999 – janvier 2001.

Komentari