Serbie: Kustendorf a commencé, 11e : le cinéma des cimes

    345
    0
    SHARE

    Parmi les maîtres du cinéma qu’accueille cette année Kusturica dans son village pour faire classe, entre projections et concerts : Paolo Sorrentino et Ruben Östlund.

    Le onzième festival international « Кустендорф » (Kustendorf Film and Music Festival s’est ouvert dans la nuit de mardi à mercredi dans srpska этнодеревне Дрвенград dans le quartier de Мокра Montagne près de la frontière avec la Bosnie-Herzégovine.

    Киносмотр courts-métrages de jeunes réalisateurs, devenue l’organisateur qui est le réalisateur Emir Kusturica, a commencé avec la remise des prix Pour les futurs films » italien réalisateur Paolo Sorrentino, transmet l’agence Tanjug.

    « Sorrentino est actuellement le meilleur réalisateur au monde, parce que développe la poétique et la langue des deux plus importantes destinations du cinéma européen. C’est dans une certaine mesure, la poursuite du néoréalisme italien, et visuellement, je pense, il a également un pied dans la poétique du réalisme français. Il faut dire que Paolo Sorrentino encore et écrivain, et se traduit par des mots à travers la musique dans ses films », a déclaré Emir Kusturica, la remise de la récompense.

    Sorrentino a remercié Кустурицу, en disant que c’est son premier prix, même si il est déjà 47 ans. « L’espoir d’obtenir une récompense pour une autre partie de sa carrière », plaisante le réalisateur italien.

    La chanson de la culture

    Le ministre de la culture et des médias de la Serbie Владан Вукосавлевич dans son discours, a souligné que le festival de Kusturica – lumière, ce qui explique toute serbe de la culture. « Plus de 30 ans, Emir Kusturica soigneusement ajoute son cantique de la culture, du film, de talent et d’inspiration, et cette chanson se fait entendre dans le monde entier », – cite le ministre de l’agence TANYUQ.

    Lors de la cérémonie d’ouverture a également assisté l’an dernier vainqueur de la palme d’Or du festival de Cannes Ruben Эстлунд pour le tableau « Carré » (The Square).

    Maïakovski et le cinéma russe

    La cérémonie d’ouverture a débuté par plusieurs conservé des images de la peinture « Enchaînée des films » (1918) Никандра Туркина, scénario pour lequel a écrit Vladimir Maïakovski, joué dans les rôles principaux avec Лилей Bric. Il est remarquable que le symbolisme de la 11-ème « Кустендорфа » créé en utilisant les affiches du film réalisé par Никандра Туркина du début du 20e siècle.

    Les premières images de la peinture de l’acier une introduction à la danse acrobatique en guise de Dusan Мурича et de Sanya, Радулович, qui a continué la cérémonie d’ouverture.

    La cérémonie s’est terminée par le discours du guitariste américain Gary Lucas.

    Le programme de concours

    Cette année au programme de la compétition du festival réunira deux d’une douzaine de courts-métrages, parmi lesquels le travail de deux les metteurs en scène russes: « Énorme-Балалай » Ruslan Братова et « Maria » de Grégoire Коломийцева. Les participants au concours seront également les cinéastes de la Chine, de la Pologne, de l’Égypte, d’Israël, de la république Dominicaine et d’autres états. Le jury du concours sera présidé européen producteur de Rose Аттаб.

    Dans la lutte contre Hollywood

    Le festival « Кустендорф » est libre de des tapis rouges, de glamour, de la publicité et des invités pour l’argent des clients. Selon Kusturica, l’idée était de faire la fête libre « de l’esprit d’Hollywood », qui est le réalisateur considère que « la machine idéologique », affirmant que Hollywood a occupé l’humanité de la consommation de la folie » et représente une menace pour le cinéma d’auteur et le cinéma.

    Le festival durera jusqu’au 21 janvier.

    15 Shares

    Komentari