« L’Albanie B a battu la Serbie » clame la presse albanaise.

    1598
    0
    SHARE

    Dans la réalité, c’est la culture la plus forte qui s’impose. C’est dire à quel point cette “Suisse” n’a aucune identité et n’a jamais pu intégrer ces joueurs. D’ailleurs comment intégrer une population étrangère dans un pays qui fait la promotion des autres, qui relativise ses propres racines, qui n’est qu’un vide? Visiblement, notre “élite cosmopolite” ne s’est jamais posé la question. Ou plutôt s’en fiche.

    Un Berset ânonnant que la Suisse est multiculturelle à chaque occasion est le parfait exemple de ce que la politique suisse produit comme individu décadent aujourd’hui, juste bon à faire l’éloge de communautés étrangères ou à ramasser de l’argent pour les Rohingyas. Et que dire d’un Darbellay portant fièrement la calotte albanaise pour se faire élire?

    Il y a ceux qui peuvent être fiers de leurs racines et les Suisses pour qui rien ne sera toléré. C’est à se demander qui vit chez l’autre.

    **********

    Florilège de ce qu’on peut désormais découvrir sur cette équipe suisse :

    Stephan Lichtsteiner mime l’aigle albanais. Il est désormais également sous enquête de la Fifa.

    Exemple parfait d’une Suisse sans identité qui reprend les références d’une communauté étrangère fière d’elle-même. Ou comment un Suisse humilie son pays lors d’une Coupe du Monde.

    Traduction:

    “A présent, il sait ce que cela fait d’être albanais. Donnez à cet homme la citoyenneté albanaise.”

    Source Twitter Albanian Soccer

    Granit Xhaka : The world might not know the story but ask any Albanian. This is history being made. A team that’s not even at the World Cup scored today, not once but twice. Serbia one, Albania two.

    Traduction:

    Granit Xhaka : “C’est un moment historique. Une équipe qui n’est même pas à la Coupe du monde a marqué aujourd’hui, pas une fois, mais deux fois. Serbie un, Albanie deux!

    Source

    Source2

    L’Albanie B a battu la Serbie

    Le premier portail sportif en langue albanaise de Macédoine, “infOSport.mk”, après cette grande victoire de la Suisse avait placé le titre: “L’Albanie B” a battu la Serbie”, faisant allusion au nombre de joueurs albanais jouant la nuit dernière contre la Serbie, ainsi que le fait que deux joueurs albanais ont réussi à assurer la victoire suisse.

    Source

    Texte écrit sur l’instagram officiel de Granit Xhaka, message qu’il a par la suite effacé :

    “Serbie, je t’ai détruite car je m’appelle Granit Kosova.”

    En langue albanaise évidemment, car il se sent pleinement suisse.

    Il nous semblait qu’il jouait pour notre pays?

    Source

    Breel Embolo se met à la danse traditionnelle albanaise.

    Lecteur vidéo

    00:00
    00:13

    Source

    Les photos du jour selon Albanian Soccer

    Des photos que notre presse évitera de publier :

    Des Suisses fêtant un but. Enfin selon la presse suisse. 

    L’égalisation de Granit Xhaka et le but décisif de Shaqiri sont survenus comme des roquettes de l’Otan : c’est la fête comme en 1999 (indépendance du Kosovo par l’intermédiaire des armées de l’Otan). A noter le drapeau albanais en bas du tweet.

    Aucune mention de la Suisse.

    L’aigle albanais plane au-dessus du drapeau suisse.  La hiérarchie des priorités est respectée.

    Il est à noter que pour eux, l’équipe de Suisse doit tout aux Albanais. Comme si la Suisse n’avait jamais participé à la Coup du Monde auparavant voyez-vous…

    Traduction:

    “Qui est prêt à regarder le Brésil contre la Suisse (L’équipe B de l’Albanie)? Pas d’irrespect envers la Suisse ou ses fans mais la Suisse est ce qu’elle est grâce aux joueurs albanais.”

    Exit l’argent, les efforts de notre administration, les conditions de vie et la sécurité qui ont aidé ces migrants albanais. C’est la Suisse qui doit être reconnaissante. Quant aux délits, aux trafics de drogues et autres violences, il n’en est fait évidemment mention nulle part.

    On rappelle que notre pays verse des dizaines de millions au Kosovo et à l’Albanie pour leur développement.

    Ces joueurs n’auraient certainement jamais pu accéder à une telle carrière, avoir une telle chance d’aboutir dans leurs pays d’origine, minés par la corruption, sans infrastructure ni financement.

    Pour finir, on rappellera la promesse de Behrami concernant l’aigle bicéphale:

    «Nous n’avons jamais voulu manquer de respect à nos fans, expliquait hier Behrami. Il se trouve que des gestes ont pu être mal interprétés. Désormais, il n’y en aura plus, le chapitre est donc clos.»

    Behrami se rendait alors bien compte que c’était un manque de respect à l’égard des fans suisses.

    Que doit-on en penser aujourd’hui?

    source : lesobservateurs.ch

    102 Shares

    Komentari