Arnaud Gouillon, directeur de « Solidarité Kosovo » ainsi que Marinos Ristoudis, l’officier grec qui a refusé de bombarder la Serbie en 1999, décorés

280

Le 23 janvier, le patriarche de Serbie a remis à Arnaud Gouillon, directeur de Solidarité Kosovo l’ordre de Saint Sava. « Solidarité Kosovo » est une organisation humanitaire fondée il y a dix ans et qui aide la population serbe au Kosovo. Le patriarche a souligné que Arnaud Gouillon, depuis longtemps déjà, « soulage la terrible détresse » du peuple serbe au Kosovo, « le seul peuple en Europe qui soit privé de tous les droits de l’homme ». Arnaud Gouillon, a déclaré le patriarche, « aide le peuple serbe pour ce qui est du plus nécessaire, afin que celui-ci puisse exister sur nos saints espaces ». Ce faisant, a continué le patriarche, le directeur de « Solidarité Kosovo » fait une grande œuvre, rappelant qu’il l’avait commencée alors qu’il était âgé à peine de vingt ans. Outre « sa charité en actes » en fournissant l’aide nécessaire à l’Église et au peuple souffrant au Kosovo et en Métochie, Arnaud Gouillon, a déclaré le patriarche, est décoré pour son témoignage constant de la vérité sur la vie de notre peuple dans cette région qui est nôtre. « Ce soulagement et ce don des conditions fondamentales pour la vie ont été rendus possibles par notre cher ami et frère Arnaud Gouillon. Nous n’avons pas de paroles pour le remercier. Au nom de notre Église, de ce peuple qui est resté et souffre au Kosovo, nous vous remercions, notre cher et grand ami, pour tout ce que vous avez fait jusqu’à maintenant et faites encore. Nos paroles sont faibles, mais nous prions le Seigneur pour vous » a conclu le patriarche. À son tour, Arnaud Gouillon a déclaré que c’était un grand honneur pour lui de recevoir l’ordre, et qu’il dédiait cette décoration « à toutes les victimes de la tragédie du Kosovo, depuis le tsar Lazare jusqu’à Oliver Ivanović ». « Je le dédie également aux héros de notre époque, et ce sont les Serbes du Kosovo et de Métochie qui survivent dans leurs foyers, malgré les conditions inhumaines dans lesquelles ils vivent. Je ne suis pas sûr d’être parvenu à changer leur vie au cours des quatorze années passées, mais je suis certain qu’ils ont changé la mienne. Ils ont changé ma vision du monde et m’ont montré la véritable signification du combat pour la liberté ». À la même occasion, le patriarche Irénée a décoré Marinos Ritsoudis, le capitaine grec qui a refusé en 1999 de participer aux bombardements de l’OTAN sur la Serbie et, pour cette raison, a été condamné à une peine de deux ans et demi de prison. « Marinos Ritsoudis était en mesure d’accomplir le devoir qui lui était imposé et de participer à l’attaque contre notre peuple, notre pays. Or, après être arrivé en mer Adriatique, comme commandant d’un navire militaire, sa conscience ne lui permettant pas d’accomplir ce qu’il devait faire, il est revenu avec son navire en Grèce et a refusé d’obéir et de participer à l’attaque contre la Serbie ». Après avoir exprimé sa gratitude envers « ses frères orthodoxes, ses frères serbes », Marinos Ritsoudis a déclaré : « Je puis vous promettre que vous n’êtes pas seuls dans votre combat, et il y aura toujours de courageux héros dans ce monde qui seront avec vous, qui se sacrifieront avec vous et à vos côtés dans votre combat, ils pleureront, ils souffriront et se réjouiront avec vous ».

source : orthodoxie.com

Komentari